Modèle plan de nettoyage afsca

Une première affaire a été signalée au ministère de la santé publique du Limbourg le 4 juin. En juin 5 2, d`autres cas d`un seul ménage ont été signalés. En juin 6 7 cas avaient été signalés. Deux jours plus tard, le 8 juin, le FASFC a mené une première enquête. Des échantillons de produits à base de viande ont été prélevés dans des magasins fréquemment cités lors d`entrevues exploratoires. Les produits à base de viande remontent à un abattoir et à une usine de découpe, où plus d`échantillons ont été prélevés. Les premiers résultats de laboratoire étaient disponibles le 14 juin. L`étude cas-témoins a été mise en place le 13 juin et les invitations à remplir l`enquête en ligne ont été distribuées le 14 juin. Les résultats de l`étude cas-témoins étaient disponibles le 18 juin.

Dès que la présence de vtx1a vtx2a EAE ehxA positive E. coli dans les produits carnés a été confirmée, le FASFC a effectué une enquête de traçage en utilisant le système des nombres de SANITEL. Tous les lots de viandes de bœuf contaminées encore en vente au détail ont été mis sous saisie et détruits. Les boucheries et les abattoirs ont été temporairement fermés et soigneusement nettoyés et désinfectés. Après la désinfection, les boucheries dans les supermarchés et l`abattoir ont redémarré leurs activités à un rythme plus lent et sous surveillance étroite. Le personnel de ces établissements a été rappelé sur l`hygiène des mains, la contamination croisée et l`inspection des animaux. Ils ont également reçu une nouvelle liste d`auto-Checklist. En Belgique, la viande bovine a été traçable en arrière et en avant grâce à l`utilisation de «numéros SANITEL» uniques et de données enregistrées dans un système de gestion informatisé. Le bétail pourrait être suivi à travers un numéro d`identification individuel de la ferme par l`abattoir, l`usine de découpe, les boucheries dans le commerce de détail. Une fois que le soupçon avait augmenté sur un produit de viande, des échantillons ont été prélevés de la chaîne complète de production et de distribution associée à ce produit. Toutes les données relatives à l`échantillonnage sont codées dans le système informatique «FoodNet» du FASFC. Des échantillons ont été analysés à l`IPH du NRL-FBO.

Des échantillons humains ont été analysés à l`UZBrussel du CNRC. En Belgique, les départements gouvernementaux, les laboratoires et l`Institut scientifique de la santé publique, l`IPH, collaborent à la prévention et à la gestion des flambées épidémiques. Trois laboratoires nationaux de référence, NRL, pour VTEC sont officiellement reconnus; un pour les échantillons humains (Centre national de référence, CNRC), un pour les échantillons d`aliments (Laboratoire national de référence pour les flambées d`origine alimentaire, NRL-FBO) et un pour les échantillons vétérinaires.